News Videos VIDEOS W&DW

Congrès Annuel W&DW Venise 2017

Les 15 et 16 novembre, dans la ville de Venise, s’est tenu le Congrès annuel W&DW qui, sans doute, a constitué une réunion au sommet des créateurs sans précédent. Et, dans ce cadre, W&DW a élu son nouveau président, le Secrétaire général de DAC – Directores Argentinos Cinematográficos, Horacio Maldonado, ainsi que son nouveau comité exécutif.

https://youtu.be/4m82mVvj8JU

Comme chaque année, le Congrès de W&DW rassemble des auteurs dramatiques, littéraires et audiovisuels représentant leurs sociétés regroupées au sein de la CISAC – Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et de Compositeurs, qui sont réunis pour une cause commune: La défense des droits d’auteur au niveau international. Dans ce Congrès annuel, W&DW a élu son président, son vice-président et son comité exécutif. Le nouveau président du Conseil des créateurs W&DW est le Secrétaire général de DAC, Directores Argentinos Cinematográficos, Horacio Maldonado, réalisateur de cinéma et scénariste qui est également Coordinateur général de cette alliance, ADAL – Alianza de Directores Audiovisuales Latinoamericanos, qui a déjà exercé la fonction de vice-président du Conseil W&DW et qui est depuis longtemps membre de son Comité exécutif.

Le congrès de deux jours s’est déroulé avec une forte participation des créateurs des cinq continents et leurs conseils juridiques spécialisés en droits d’auteur. Ensemble, ils ont largement abordé les questions des frontières géographiques et des répertoires, ainsi que plusieurs autres sujets auxquels les créateurs sont confrontés au quotidien. L’un des faits marquants du Congrès a été la présence, pour la deuxième fois, des sociétés de l’Afrique du Sud (FEPACI – Pan African Federation of Filmakers) représentée par son Secrétaire général, Cheick Oumar Sissoko, et de l’Inde (SRAI – Screenwriters Rights Association of India), représentée par son Secrétaire général, Vinod Ranganathan.

Les sujets à l’ordre du jour comprenaient des table-rondes sur l’effet pour les auteurs, de l’hétérogénéité actuelle de la politique internationale de rémunération. Elles ont été suivies d’une discussion sur la façon dont l’approche transfrontalière de grands distributeurs du numérique affecte la production locale de films et change la manière dont les sociétés d’auteurs nationales doivent répondre aux questions de droit d’auteur. Il a également eu lieu une révision intense de l’évolution du rôle des réalisateurs dans les films de cinéma, les œuvres télévisuelles, les genres dramatiques et documentaires. Ce sujet s’est déroulé en présence de Marcelo Piñeyro, vice-président de la CISAC et réalisateur.

Le Congrès s’est vu informé de projets de restauration de deux films. L’un en Argentine, présenté par Horacio Maldonado, est destiné à relancer l’intérêt pour le cinéma classique. L’autre, un projet de restauration africain de l’UNESCO/Martin Scorsese, a été présenté par Cheick Oumar Sissoko, Secrétaire général de la FEPACI. L’auteur et acteur de renom, Harry Shearer, a conclu le Congrès par un résumé de la campagne « Fairness Rocks », concernant le film culte de 1984 « This is Spinal Tap », pour lequel les auteurs initiaux n’ont jamais reçu de part équitable du succès de leur œuvre.


Source: www.directoreslatinoamerica.org