MISE EN AVANT (II) Featured 8 Amérique latine et Caraïbes News Videos W&DW

Un grand nombre de compositeurs et d’auteurs d’œuvres dramatiques et audiovisuelles se sont réunis, une fois de plus, au Comité Amérique Latine et Caraïbes 2018

En avril dernier, une nouvelle rencontre du Comité Amérique Latine et Caraïbes a eu lieu dans la ville d’Antigua, au Guatemala.

https://youtu.be/mteLHULHK7g

 

Du 23 au 26 avril, s’est tenue une nouvelle rencontre du Comité Amérique Latine et Caraïbes CISAC rassemblant les sociétés hispanophones dans le but de continuer à renforcer la défense du droit d’auteur sur tout le territoire. Comme depuis quelques années déjà, le Comité a été présidé par Victor Yunes, accompagné du directeur régional, Me Santiago Schuster, et plus de 36 sociétés et un grand nombre d’auteurs de différents répertoires y ont participé.

Unis par un seul but, le 23 avril le Comité a ouvert sa première journée, dans laquelle a eu lieu la Réunion des sociétés audiovisuelles, rencontre rassemblant les sociétés de gestion collective de l’audiovisuel, où les scénaristes et les réalisateurs exposent leurs progrès sur le territoire d’Amérique latine, ainsi que leurs difficultés dans chacun de leurs pays et leurs objectifs pour les mois à venir. De cette rencontre est issue une nouvelle alliance latino-américaine de scénaristes et de dramaturges sans précédent : l’ALGyD. L’Amérique latine dispose déjà de deux alliances qui renforceront et aideront les autres sociétés sur le territoire : l’ADAL et l’ALGyD.

Durant les journées suivantes, la Conférence internationale sur la gestion collective et le Comité Amérique Latine et Caraïbes CISAC ont eu lieu et ont proposé de multiples tables-rondes composées d’auteurs et de techniciens experts en la matière qui ont fourni aux participants des outils spécifiques sur l’actualité du droit d’auteur sur le territoire d’Amérique latine et les Caraïbes. Les sociétés participantes ont exposé leurs conflits et ont demandé une résolution d’aide au niveau global, comprenant le conseil dans le cadre des conventions tarifaires avec les grands utilisateurs internationaux ; l’appui politique vis-à-vis des sociétés luttant pour leur autorisation à exercer officiellement en tant que sociétés de gestion ; le soutien, l’appui et l’adhésion aux sociétés menacées par de grandes entreprises ; des plans de développement pour les sociétés émergentes ; etc.

Enfin, les journées ont fini par l’exposé des buts et des projets à mettre en œuvre dans les mois prochains sur la base de cours et de séminaires de formation, de campagnes de socialisation, d’études sur les besoins de la gestion collective obligatoire dans certains domaines, etc.


Photo: CLC CISAC